Les glacières du Massif de Massanella


Description

Les glacières (cases de neu en catalan) et leurs constructions complémentaires, destinés au ramassage, stockage et transport de la neige, sont la plupart du temps construits en pierre sèche, et sont situés dans des parages d’une grande valeur paysagère et naturelle.
Dans le massif de Massanella (municipalité d’Escorca) on trouve onze glacières ou puits, accompagnés de terrasses pour faciliter le ramassage de la neige; des murs pour l'accumuler ou pour délimiter l'exploitation; des abris ou porxos où les nevaters se réfugiaient; des sources et des puits. Sept de ces ensembles se trouvent en domaine public, alors que les quatre restantes se trouvent en propriété privée.
La plupart des glacières se situent au-dessus des mille mètres d’altitude, et seulement deux sont à environ 800 mètres. Pour arriver il y a cinq chemins de nevaters. 

L'utilisation de la glace, obtenue à partir de la neige cumulée dans les cases de neu, pour des finalités médicinales ou gastronomiques, a eu une grande importance économique et culturelle pendant des siècles dans le bassin méditerranéen et à l’Orient. Les anciens auteurs citent leurs usages en Grèce classique, tandis qu'à l'époque romaine l'utilisation de réservoirs destinés à l'obtention de glace était déjà habituelle. 
A la fin du Moyen Age, grâce aux contacts établis en Orient, l'utilisation de la glace est revenue en force en occident et aux pays du Sud, comme l'Italie et l'Espagne, puis s’est répandue en France et d'autres pays du Nord. 

La présence de réservoirs plus ou moins souterrains et à toiture végétale apparaît consolidée au XVIIe siècle. Ainsi la collecte de la neige et la commercialisation de la glace a continué d'évoluer sur l'île de Majorque jusqu’au XXe siècle, quand il a disparu à cause de l’apparition de méthodes industrielles de production de glace. L'importance économique et pour la santé est évidente à partir du moment où le commerce fut réglementé en 1656 dans «Capitol de l'obligat de Neu», et par les nombreuses références documentaires à divers aspects de cette activité, comme l'impôt appliqué à la location des installations ou au prix de la glace. 

En raison de l’exceptionnelle qualité ethnologique des installations érigées autour du massif du Massanella, le 8 Mars 2004, l’ensemble des glacières du Massif de Massanella fut déclaré Bien d'Intérêt Culturel en tant que Lieu d’Intérêt Ethnologique.


Information connexe